Ressources d'un engagement

Structure

Subvention

  • Région île-de-france

    Institution aux responsabilités variées, le conseil régional bâtit son action autour de six priorités : transports, développement économique, logement, éducation, formation et environnement.

  • Conseil Général de l'Essonne

    Premier partenaire financier des communes et des intercommunalités pour la préservation de la nature, le Conseil général de l’Essonne dispose, à travers ses compétences en matière d’Espaces Naturels Sensibles (ENS), d’un levier efficace pour inciter à un développement durable et équilibré des territoires.

  • Département du Val d'Oise

    Le département du Val d'Oise propose des subventions sur la reconquête des milieux aquatiques et de la biodiversité, la protection et valorisation des espaces naturels sensibles locaux, l'acquisition et aménagement d'espaces verts...

Conseil, Expertise, Information

  • Natureparif

    L'Agence régionale pour la nature et la biodiversité d'Île-de-France a été créée en 2007 à l'initiative du conseil régional, avec le soutien de l'Etat et des acteurs de la diversité biologique francilienne. Structure d'échange entre le monde associatif, scientifique, institutionnel et les entreprises, Natureparif met en réseau au niveau régional les différents organismes et poursuit deux objectifs : contribuer à une meilleure connaissance et à la mise en valeur de la biodiversité francilienne et conduire les institutions et les entreprises à mieux prendre en compte la biodiversité dans leurs activités et leurs projets.

Site Internet

Conseil, Information

Guide

Conseil, Information

  • Guide de gestion différenciée à l'usage des collectivités

    Ce guide, édité par Natureparif, a pour objectif de sensibiliser et amener les communes à entamer une réflexion sur leurs pratiques et à essayer de les faire évoluer en proposant des techniques alternatives pour une meilleure gestion de l’environnement (amélioration de la qualité des milieux et amélioration de la qualité de vie des êtres vivants).

    Le guide, présenté sous forme de fiches pratiques, est divisé en 3 grandes rubriques :
    - les problématiques (désherbage, gestion des milieux herbacés, fleurissement, voirie et bâti, gestion du cours d’eau, l’arbre en ville, espèces indésirables)
    - les réponses différenciées
    - les outils

    Ces différentes rubriques se complètent. A chaque problématique correspondent des réponses et des outils.

  • Fiche technique «Réaliser des toitures végétalisées favorables à la biodiversité»

    L’arrêt de la perte de biodiversité en France, en Europe et dans le monde, nécessite avant tout des mesures de protection, de gestion et de restauration des espaces naturels, cultivés ou non. L’enjeu en milieu urbain est complémentaire : il s’agit de restaurer les fonctionnalités écologiques dégradées par l’urbanisation (fertilité des sols, photosynthèse, production primaire, habitats d’espèces, etc.).
    La végétalisation des toitures peut contribuer à cet enjeu, à condition qu’elle s’inscrive dans un ensemble d’actions cohérentes et globales (gestion écologique des espaces verts, restauration de la qualité des sols urbains, réflexion sur les continuités écologiques). Loin d’une simple parure « verte », l’apport de ces toitures à la biodiversité est directement dépendant de la diversité des milieux ainsi créés, des végétaux plantés, de l’épaisseur et de la teneur en matière organique du substrat. Elle est également influencée par l’âge de la toiture et le type d’entretien effectué.
    Depuis quelques années, les référentiels de construction tout comme les préconisations du Grenelle de l’environnement et les recommandations de certains documents d’urbanisme, incitent à la végétalisation des toitures et des murs.
    L’Observatoire Départemental de la Biodiversité Urbaine de la Seine-Saint-Denis (ODBU) et Natureparif, l’Agence régionale pour la nature et la biodiversité en Île-de-France, avec l’appui technique de Plante & Cité et du Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN), se sont associés pour élaborer cette fiche-technique afin de contribuer à une évolution positive des pratiques.
    Cette fiche propose aux maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvre, architectes, professionnels de l’étanchéité comme du paysage, des pistes pour leur permettre de favoriser au maximum la biodiversité sur les toitures.

  • Guide «Bâtir en favorisant la biodiversité»

    Construire des bâtiments tout en favorisant la biodiversité : utopie ou réalité ?
    Ce deuxième guide de la collection Natureparif, destinée aux acteurs économiques et aux décideurs, se propose de répondre à cette question. À l'heure où le secteur de la construction se tourne vers l'efficacité énergétique, la biodiversité est la grande oubliée. Elle connaît pourtant sa sixième crise d'extinction et notre avenir est lié à son maintien.
    En choisissant de traiter une à une les étapes d'un projet : la conception, la construction, l'exploitation, la fin de vie et la rénovation, sous la forme de fiches techniques, Natureparif offre des pistes pour concilier développement économique et amélioration de la biodiversité, grâce aux regards croisés de différents acteurs : urbanistes, architectes, entreprises du BTP, bailleurs sociaux, paysagistes, écologues ou élus.
    Issues du terrain, les innovations proposées dans cet ouvrage sont porteuses d'espoir pour les entreprises et les collectivités : matériaux locaux et bio-sourcés, architecture calquée sur l'environnement naturel, bâtiments refuges et supports pour les espèces, toitures et façades végétalisées, espaces verts écologiques, traitements biologiques des eaux et des déchets... autant de perspectives positives pour améliorer notre cadre de vie et favoriser l'emploi !

  • Municipalité et protection de la nature

    Agenda 21*, PADD*, Znieff*, Natura 2000* ou trame verte, les outils de politique environnementale sont déjà multiples pour les municipalités. Alors comment les fiches-actions présentées dans ce document s’intègrent-elles à ces démarches déjà existantes ?
    Il ne s’agit en aucun cas d’alourdir le travail municipal en ajoutant de nouveaux projets. L’objectif est au contraire d’alimenter et, donc de faciliter les démarches déjà existantes.
    Il s’agit de présenter quelques actions qui s’intègreront tout à fait et sont même largement conseillées dans le cadre d’un agenda 21 ou de la rédaction d’un PADD, par exemple.

  • Guide "Immeuble au vert- sensibiliser à la biodiversité dans les espaces verts de ma résidence"

    Ce guide s’adresse en priorité à toute association de résidents (amicale de locataires, conseil syndical de copropriétés,…) souhaitant organiser seule ou avec une aide extérieure, des actions simples et conviviales pour sensibiliser les résidents à la biodiversité dans les espaces verts de leur immeuble.
    Il peut également servir à des bailleurs et à des syndics dans le cadre de programmes de développement local ou de gestion et de valorisation des espaces verts, ainsi qu’à des associations de quartier, ou encore à des structures d’éducation à l’environnement.
    Dans les espaces verts de leur résidence, les habitants pourront se rapprocher de la nature et appréhender la notion de biodiversité à travers des activités ludiques et éducatives, dont certaines sont très simples à mettre en œuvre.
    Observer, photographier, enquêter, inventorier, jouer, construire, protéger… Autant d’approches que l’équipe du GDIE a puisées dans son expérience sur le terrain et qu’elle souhaite faire partager au plus grand nombre.
    La biodiversité est en bas de chez vous. A vous de la faire découvrir à vos voisins !

  • Les oiseaux, le verre et la lumière dans la construction

    Nous partageons notre habitat avec les oiseaux. Les agglomérations de l’Europe centrale comprenant des espaces verts hébergent souvent 30 espèces d’oiseaux ou plus. C’est notre devoir de les préserver des dangers évitables.

  • Ce guide vous propose des solutions techniques afin de prendre en compte la biodiversité dans la construction neuve et la rénovation.
    Ces préconisations vont des installations simples comme la pose de nichoirs à des aménagements plus complexes comme la mise en place de toitures ou murs végétalisés.
    Il vous permettra également d’anticiper les risques liés à l’utilisation des surfaces vitrées et à l’éclairage dans le bâti.

  • Règles Professionnelles pour la conception et la réalisation des terrasses et toitures végétalisées

    Les présentes Règles viennent combler le vide des textes réglementaires, normes NF DTU, Avis Techniques (ou Documents Techniques d'Application) et Cahier des Charges de l’Office des Asphaltes en vigueur, en matière de complexe d’étanchéité et de végétalisation des terrasses et toitures végétalisées.
    Ce document ne traite pas des caractéristiques de complexes de végétalisation qui seraient mis en œuvre sur d’autres ouvrages que ceux d’étanchéité décrits ci-après.
    Les dispositions propres aux toitures-terrasses jardins, caractérisées par des épaisseurs de terre plus importantes et des charges plus élevées, sont indiquées dans le DTU 43.1 (référence NF P 84-204).
    Les présentes Règles concernent les procédés de végétalisation légère des terrasses et des toitures, c’est à dire les végétalisations extensives et semi-intensives.
    Le complexe de végétalisation assure la protection du système d’étanchéité.

  • Neutraliser les pièges mortels pour la faune sauvage

    Cette plaquette est un guide du parfait défenseur de la biodiversité. Elle vous permet d’identifier les pièges existants et d’alerter immédiatement les responsables et, dans certains cas, de neutraliser de suite le dispositif mortel. Grâce à vous des milliers d’animaux seront sauvés. Le Conseil général vous remercie très sincèrement par avance pour tout ce que vous pourrez faire.

Information

  • Liste rouge régionale des oiseaux nicheurs d’Île-de-France

    L'élaboration de cette Liste des oiseaux nicheurs d'Île-de-France a permis de mesurer le degré de menace qui pèse sur l'avifaune reproductrice de la région. Ce travail de synthèse a été réalisé en appliquant la méthodologie officielle établie par l'IUCN et constitue une référence nouvelle et standardisée reconnue internationalement. Cette liste rouge a été pilotée par Natureparif et réalisée par un groupe d'ornithologues de la région qui ont apporté leur expertise pour statuer sur la situation de chaque espèce. Au total, sur les 178 espèces d'oiseaux qui se reproduisent, ou se sont reproduits en Île-de-France dans la période récente (depuis 1950), 151 se sont vues attribuer une catégorie de menace. Ce premier état des lieux révèle une situation très préoccupante puisque 39 espèces sont actuellement menacées dans la région, soit une espèce sur quatre !

  • Liste rouge régionale de la flore vasculaire d’Île-de-France

    L’ensemble de la flore vasculaire (ptéridophytes et spermaphytes) francilienne a été analysée par le Conservatoire botanique national du Bassin parisien (CBNBP), service scientifique du Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN), appuyé par un groupe d’experts régionaux, et avec le soutien de la Région Île-de-France. C’est ainsi 1 537 espèces indigènes de fougères et de plantes à fleurs d’Île-de-France qui ont été passées au crible des critères de l’UICN !
    Publiée en partenariat avec Natureparif, l’agence régionale pour la nature et la biodiversité en Île-de-France, cette Liste rouge régionale de la flore vasculaire d’Île-de-France a permis d’établir que 85 espèces végétales (6 %) semblent avoir disparu de la région depuis le XVIIIe siècle et 400 autres (26 %) sont aujourd’hui menacées. Parmi celles-ci, 128 courent un risque majeur d’extinction (8 %) dans les prochaines années.

  • Intégrer la nature en ville dans le Plan local d’urbanisme - Observation, analyse, recommandations

    La note réalisée par Etd s'inscrit dans la mise en œuvre du Plan national "Restaurer et valoriser la nature en ville" et décrypte à partir de l'analyse d'un panel d'une dizaine de PLU et PLU intercommunaux innovants, la manière dont les collectivités peuvent se saisir du PLU comme un levier en faveur de la nature en ville.

    L'analyse montre que le PLU est un outil incontournable pour décliner une stratégie territoriale en faveur de la nature en ville, tant dans son processus d'élaboration, véritable opportunité de communication sur les enjeux, que dans l'usage ambitieux et volontariste de sa palette réglementaire. Déclinée au moyen des orientations d'aménagement, des articles du règlement et des sur-zonages graphiques, celle-ci contribue en effet à préserver et développer la nature en ville et à définir les composantes et le dessin d'une trame verte et bleue sur le territoire. De même, le PLU peut s'appuyer sur un panel de démarches stratégiques et opérationnelles, complémentaires pour décliner les orientations non règlementaires du PADD (gestion, sensibilisation, politique de jardins partagés etc.).

    Enfin, outre l'accent mis sur les pratiques innovantes, cette note propose aux collectivités, des pistes pour une meilleure prise en compte de la nature dans leurs politiques urbaines telles, l'optimisation de la mobilisation de la boîte à outils du PLU, son articulation avec d'autres outils, l'ouverture de l'ingénierie à de nouveaux acteurs et compétences.

Conseil, Expertise, Information

  • Guide d’élaboration du plan de gestion en Seine-Saint-Denis

    Ce guide a été construit sur la base de nombreux échanges avec les gestionnaires afin, d’une part de répondre à leurs attentes et, d’autre part de proposer une démarche commune partagée. Il s’adresse en priorité aux gestionnaires et différents services du Département de la Seine-Saint-Denis. Mais il est également construit de manière à être transmis aux autres gestionnaires publics ou privés et en particulier à ceux intervenant sur les entités du site Natura 2000 de la Seine-Saint-Denis.
    Après une présentation du contexte séquano-dionysien, la démarche est présentée en détail afin de mieux comprendre le plan type proposé. Un cahier des charges type est également présenté en annexe pour faciliter la construction de futurs dossiers de consultation des entreprises.

Autres

Conseil, Expertise, Information

  • Label EcoJardin

    Le label EcoJardin est un outil de communication et de reconnaissance à destination du public, des équipes d'entretien et des élus.
    Les principes de base du label sont les suivants :
    Un label par site, qui s’assure toutefois que le gestionnaire du site est bien engagé dans une démarche globale de gestion écologique
    Des audits réalisés par des organismes externes compétents et indépendants et basés sur des grilles d’évaluation communes
    L’engagement dans une démarche d’amélioration continue

Information

  • Actes de la rencontre «Construction et biodiversité»

    Près de 150 participants ont assisté à la rencontre «Construction & biodiversité» organisée par Natureparif mardi 20 mars 2012 à Paris. 15 intervenants venus de Suisse, de Belgique et de France ont témoigné de leur action pour l’amélioration des pratiques dans le secteur du bâtiment, avec des angles d’approche complémentaires.
    A l’heure où « l’efficacité énergétique » occupe le devant de la scène, les participants ont envoyé un message fort soulignant que l’on ne peut pas faire d’écologie ni d’éco-construction sans s’intéresser à la biodiversité.
    Cette rencontre a été la vitrine de plusieurs démarches innovantes. Outre l’ouvrage publié par Natureparif, la Ligue pour la Protection des Oiseaux Isère a présenté les fiches « bâti et biodiversité » tandis que l’Université Catholique de Lille à développé, en partenariat avec Norpac, une plateforme web «construisons la biodiversité positive». Ces trois approches complémentaires fournissent des bases solides aux acteurs demandeurs d'outils méthodologiques et pratiques.
    Les objectifs de cette journée consistaient à montrer que la question de la biodiversité dans les bâtiments ne se limite pas à quelques aménagements pour accueillir faune et flore, mais concerne aussi la « biodiversité grise », impactée à travers la mobilisation des matériaux et de l’énergie. Françoise-Hélène Jourda, architecte, a souligné l'importance de l'éco-conception du bâti, qui nécessite aussi des changements profonds sur la manière d'envisager l'acte de bâtir et "le désir de laisser sa trace, qui se révèle souvent en fait une cicatrice dans un tissu urbain qui doit pouvoir évoluer".
    En réunissant les acteurs de toute la filière, Natureparif souhaitait aussi croiser les compétences, ce qu’a salué l’association HQE qui clôturait la journée, ouvrant la voie à une évolution des normes et démarches en faveur de la biodiversité.

  • Actes de la rencontre "Talus ferroviaires & biodiversité"

    Les talus ferroviaires qui nécessitent un entretien régulier font l’objet de nouveaux modes de gestion, plus écologiques, notamment grâce à l’apport du savoir-faire d’associations d’insertion.
    Comment cette gestion qui vise à la valorisation des talus en tant que corridors écologiques peut elle participer à la préservation de la biodiversité et à la mise en oeuvre de la trame verte et bleue en Île-de-France ?
    Ces opérations d’aménagement et d’entretien nécessitent un partenariat soutenu entre propriétaire, gestionnaire, collectivités et associations. Quels sont les implications et avantages d’un entretien écologique de ces talus pour les différents partenaires ? Quelles sont les meilleures pratiques de gestion écologique mises en oeuvre sur les continuités ferroviaires ?
    Depuis sa création en 1994, l’association Espaces s’est donnée pour mission d’expérimenter une gestion écologique des espaces naturels urbains et périurbains de l’ouest de Paris grâce à des techniques appropriées, en vue notamment d’améliorer les qualités paysagères et écologiques des sites. Cette gestion des espaces se fait dans le cadre de chantier d’insertion socioprofessionnelle.
    L’association mène en particulier depuis 2006, en partenariats avec RFF, la SNCF et le Conseil régional d’Île-de-France, un travail d’entretien et d’aménagement de tronçons de la Petite ceinture parisienne (14e, 15e et 17e arrondissements), ainsi que des talus et gares ferroviaires de la ligne L du transilien. Plus ponctuellement, dans le cadre de partenariat avec des collectivités, des talus ou abords de gares sont également gérés par l’association Espaces : Paris 16e, Courbevoie, Suresnes, les talus du tramway T2 à Meudon, etc.
    Pour toutes ces raisons, l’association Espaces a souhaité organiser, avec Natureparif et en partenariat avec le Conseil régional d’Île-de-France, RFF, la SNCF, Chantier École et la Ville de Courbevoie cette journée « Talus ferroviaires et biodiversité » afi n d’aborder les différents enjeux de la gestion des talus ferroviaires et de la préservation de la biodiversité et faire se rencontrer l’ensemble des acteurs concernés par cette question.

Expertise, Information

  • Diagnostic de la biodiversité en Île-de-France

    Le diagnostic est proposé par Natureparif. Il passe en revue l’état de santé et les enjeux qui caractérisent les différents types d’habitats existants dans notre région, et la biodiversité qui y est associée, pour le début de la deuxième décennie du XXeme siècle. Il a vocation à constituer le socle commun préalable à la révision de la Stratégie Régionale de la Biodiversité, prévue en 2013.

Subvention

  • Règlement d'attribution des aides régionales pour la biodiversité
    Le 26 septembre 2013, le Conseil Régional a adopté sa nouvelle stratégie pour la biodiversité en Île-de- France. Cette nouvelle stratégie oriente les interventions de la Région en faveur des priorités qui découlent de la convergence des engagements nationaux en faveur de la biodiversité, des politiques européennes, du schéma régional de cohérence écologique approuvé par le conseil régional le 26/09/13 et arrêté par le préfet le 21/10/13, ainsi que de la spécificité des territoires de la région Île-de-France. Elle vise notamment à assurer une gouvernance, un suivi et à se doter de moyens de mise en oeuvre à travers les différentes politiques régionales.
    Cette stratégie vise à encourager les acteurs franciliens dans la mise en oeuvre de leurs projets en faveur de la biodiversité et à poursuivre des objectifs ambitieux. A ce titre, elle conditionne l’attribution des aides à l’adhésion à la Charte régionale de la biodiversité animée par Natureparif.

Rolex répliques de montres suisses de luxe air max france boutique en ligne