Ressources d'un engagement

Structure

Subvention

  • Région île-de-france

    Institution aux responsabilités variées, le conseil régional bâtit son action autour de six priorités : transports, développement économique, logement, éducation, formation et environnement.

  • Conseil Général de l'Essonne

    Premier partenaire financier des communes et des intercommunalités pour la préservation de la nature, le Conseil général de l’Essonne dispose, à travers ses compétences en matière d’Espaces Naturels Sensibles (ENS), d’un levier efficace pour inciter à un développement durable et équilibré des territoires.

  • Département du Val d'Oise

    Le département du Val d'Oise propose des subventions sur la reconquête des milieux aquatiques et de la biodiversité, la protection et valorisation des espaces naturels sensibles locaux, l'acquisition et aménagement d'espaces verts...

Conseil, Expertise, Information

  • Natureparif

    L'Agence régionale pour la nature et la biodiversité d'Île-de-France a été créée en 2007 à l'initiative du conseil régional, avec le soutien de l'Etat et des acteurs de la diversité biologique francilienne. Structure d'échange entre le monde associatif, scientifique, institutionnel et les entreprises, Natureparif met en réseau au niveau régional les différents organismes et poursuit deux objectifs : contribuer à une meilleure connaissance et à la mise en valeur de la biodiversité francilienne et conduire les institutions et les entreprises à mieux prendre en compte la biodiversité dans leurs activités et leurs projets.

Guide

Conseil, Information

  • Guide «Entreprises, relevez le défi de la biodiversité»

    En 2010, seulement 2 % des entreprises mondiales avaient tout juste commencé à réfléchir à la biodiversité. Conscientes du fait que la dégradation des écosystèmes les mettrait en péril, ces dernières entrevoient la nécessité de bousculer leurs habitudes.
    Cet ouvrage se propose d'accompagner les entreprises en offrant à leurs dirigeants l'opportunité de relever plusieurs défis : Défi culturel : repenser le rapport de l'entreprise au monde vivant, en comprenant ses liens de dépendance et d'impacts et en utilisant de nouveaux indicateurs plus pertinents pour le reporting. Défi technologique : explorer l'éventail des innovations et des nouveaux marchés mis à disposition. L'ingénierie écologique, l?écologie industrielle, l'éco-conception jusqu'à en faire des applications grandeur nature. Défi organisationnel : acquérir de nouvelles compétences humaines et managériales induisant une coopération intelligente entre acteurs. Défi institutionnel : offrir aux entreprises un cadre nouveau. Quelles innovations, touchant aux régulations, par la fiscalité, le droit, les normes, pourraient encadrer les comportements et permettre la transition vers une économie refondée où la destruction des écosystèmes serait lourdement pénalisée, tandis que son entretien ferait l'objet
    d'une gratification ?
    Pratique et inséré dans la réalité, ce guide doit contribuer à inventer et faire connaître de nouveaux outils économiques en phase avec le temps, au service des entreprises et de leurs stratégies.

  • Guide «Le bilan biodiversité»

    Le troisième ouvrage de la collection Natureparif, réalisé avec l'association Synergiz, propose aux acteurs économiques une nouvelle forme de comptabilité comparable à celle du bilan carbone : le bilan biodiversité.
    Celui-ci inclut dans son champ d'analyse et de quantification, en plus des émissions de gaz à effet de serre, toutes les dépendances et atteintes d'une entreprise à la nature : consommations de matières premières, de foncier, d'eau, ou de tout autre service écologique tels qu'ils sont décrits par la communauté scientifique internationale.
    Les activités économiques nécessitent toujours, à plus ou moins grande échelle, des prélèvements dans les ressources épuisables et renouvelables de notre planète. En intégrant les coûts, revenus et externalités liés à ces opérations dans leur comptabilité, les entreprises pourront ainsi améliorer leur performance financière tout en maîtrisant leur bilan biodiversité. Avec un objectif : investir dans le maintien du capital naturel indispensable à leur développement et à leur survie !
    Enfin, les entreprises trouveront dans cet ouvrage les clés indispensables pour introduire de nouveaux indicateurs liés à la biodiversité dans leurs rapports d'activités annuels : états financiers, rapport RSE ou encore, comme la tendance actuelle les y invite, au sein d'un seul et même rapport intégré.

  • Guide des clauses environnementales dans la commande publique

    L’efficacité d’un achat passe par la maîtrise de ses composantes, notamment sur le plan des techniques d’achat, de la définition des besoins et de leur mise en œuvre. Cela passe aussi par la compréhension du secteur économique dans lequel se situe l’objet du marché. Ces données doivent être abordées avec humilité car il n’existe pas de recettes « prêtes à l’emploi ». Les achats responsables n’échappent pas à ce constat.
    « Les politiques publiques doivent promouvoir un développement durable », d’après les termes de la loi constitutionnelle de mars 2005 relative à la Charte de l’environnement. Cette promotion requiert une compréhension des enjeux de l’Achat Durable en prenant en compte les critères économiques, environnementaux et sociaux sur tout le périmètre de la commande publique.
    Le développement durable peut être un critère à part entière et/ou un élément imposé dans le cahier des charges. Les conséquences de l’introduction de ce critère doivent également être prises en compte. Pour contribuer à l’efficacité et à la performance de l’achat, il doit être intégré complètement et ne pas être mis comme quelque chose à part sous peine d’en perturber les résultats. La recherche d’un équilibre entre l’ensemble de ces éléments est donc nécessaire car il y a de nombreux « faux amis » dans ce domaine qui peuvent conduire à des résultats contradictoires.
    Des leviers sont à disposition pour réussir des achats publics respectueux du développement durable au titre desquels figure notamment la référence aux clauses environnementales.
    Celles-ci tiennent une place privilégiée dans la démarche globale indispensable pour réaliser un achat public durable et notamment dans les équilibres à trouver entre la qualité des prestations et les différents coûts immédiats, différés, économiques et environnementaux.

  • Guide de l’achat éco-responsable (2010)

    Ce guide est destiné aux acheteurs qui, conformément aux orientations définies par le Conseil Général du Bas-Rhin dans le cadre de son Agenda 21, sont amenés à prendre en considération la protection de l’environnement dans les marchés publics qu’ils passent et exécutent.
    En réponse à huit questions clés, les acheteurs trouveront dans ce document les éléments indispensables à une prise en compte efficace des considérations environnementales, et à ce titre, les étapes clés de la passation des marchés ainsi que quelques conseils pratiques destinés à compléter leur propre information sur le sujet.
    Le guide s’applique en priorité aux marchés de fournitures. Cependant, la méthodologie préconisée peut être transposée aux marchés de prestations de services et de travaux.

Autres

Expertise, Information

  • Diagnostic de la biodiversité en Île-de-France

    Le diagnostic est proposé par Natureparif. Il passe en revue l’état de santé et les enjeux qui caractérisent les différents types d’habitats existants dans notre région, et la biodiversité qui y est associée, pour le début de la deuxième décennie du XXeme siècle. Il a vocation à constituer le socle commun préalable à la révision de la Stratégie Régionale de la Biodiversité, prévue en 2013.

Subvention

  • Règlement d'attribution des aides régionales pour la biodiversité
    Le 26 septembre 2013, le Conseil Régional a adopté sa nouvelle stratégie pour la biodiversité en Île-de- France. Cette nouvelle stratégie oriente les interventions de la Région en faveur des priorités qui découlent de la convergence des engagements nationaux en faveur de la biodiversité, des politiques européennes, du schéma régional de cohérence écologique approuvé par le conseil régional le 26/09/13 et arrêté par le préfet le 21/10/13, ainsi que de la spécificité des territoires de la région Île-de-France. Elle vise notamment à assurer une gouvernance, un suivi et à se doter de moyens de mise en oeuvre à travers les différentes politiques régionales.
    Cette stratégie vise à encourager les acteurs franciliens dans la mise en oeuvre de leurs projets en faveur de la biodiversité et à poursuivre des objectifs ambitieux. A ce titre, elle conditionne l’attribution des aides à l’adhésion à la Charte régionale de la biodiversité animée par Natureparif.

Rolex répliques de montres suisses de luxe air max france boutique en ligne