Ressources d'un engagement

Structure

Subvention

  • Région île-de-france

    Institution aux responsabilités variées, le conseil régional bâtit son action autour de six priorités : transports, développement économique, logement, éducation, formation et environnement.

  • Conseil Général de l'Essonne

    Premier partenaire financier des communes et des intercommunalités pour la préservation de la nature, le Conseil général de l’Essonne dispose, à travers ses compétences en matière d’Espaces Naturels Sensibles (ENS), d’un levier efficace pour inciter à un développement durable et équilibré des territoires.

  • Département du Val d'Oise

    Le département du Val d'Oise propose des subventions sur la reconquête des milieux aquatiques et de la biodiversité, la protection et valorisation des espaces naturels sensibles locaux, l'acquisition et aménagement d'espaces verts...

Conseil, Expertise, Information

  • Natureparif

    L'Agence régionale pour la nature et la biodiversité d'Île-de-France a été créée en 2007 à l'initiative du conseil régional, avec le soutien de l'Etat et des acteurs de la diversité biologique francilienne. Structure d'échange entre le monde associatif, scientifique, institutionnel et les entreprises, Natureparif met en réseau au niveau régional les différents organismes et poursuit deux objectifs : contribuer à une meilleure connaissance et à la mise en valeur de la biodiversité francilienne et conduire les institutions et les entreprises à mieux prendre en compte la biodiversité dans leurs activités et leurs projets.

Site Internet

Information

  • Le jour de la Nuit

    Le Jour de la Nuit est une opération de sensibilisation à la pollution lumineuse, à la protection de la biodiversité nocturne et du ciel étoilé.

Guide

Conseil, Information

  • Trop d’éclairage nuit

    Ce projet de brochure de sensibilisation à la pollution lumineuse a vu le jour, en collaboration avec l’Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l’Environnement Nocturnes.
    Il ne s’agit pas de s’opposer à tout éclairage artificiel mais de promouvoir des modes d’éclairages doux et raisonnés dans le respect de l’environnement. L’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) a également accepté de participer à cette brochure, car la pollution lumineuse, c’est aussi un gaspillage d’énergie : éclairer juste c’est aussi consommer moins.

  • Recommandations pour la prévention des émissions lumineuses

    La lumière artificielle fait reculer toujours davantage l’obscurité. S’il faut se féliciter de la sécurité accrue qui en résulte en de nombreux cas, on constate aussi des effets dommageables: la contemplation du ciel nocturne n’est plus possible en maints endroits, l’habitat des animaux nocturnes est perturbé, avec des conséquences mortelles pour un grand nombre d’entre eux, le rythme circadien et le système endocrinien de l’homme et des animaux
    subissent des influences négatives. La lumière dispersée inutilement constitue un gaspillage d’énergie et nous prive des émotions que procurent l’ambiance d’un paysage nocturne plongé dans l’ombre. Cette publication
    formule des recommandations sur la façon de remédier aux effets négatifs des émissions lumineuses par des solutions techniques ou des garde-fous juridiques, et d’enrayer du même coup un gaspillage inutile d’énergie
    électrique, sans toutefois réduire la sécurité dont nous avons besoin.

Autres

Information

  • Impact de la pollution lumineuse sur la biodiversité. Synthèse bibliographique

    La pollution lumineuse est un phénomène connu depuis longtemps et qui est directement lié au développement de l’urbanisation et à une occupation du territoire par les activités humaines de plus en plus denses. Les astronomes ont été les
    premiers à alerter l’opinion publique sur la photopollution dès les années 80.
    Les naturalistes, notamment les ornithologues avaient déjà remarqués depuis très longtemps que certains types de lumières avaient des conséquences tout à fait désastreuses pour l’orientation des oiseaux migrateurs et pouvaient occasionner des mortalités conséquentes (Kumlien, 1888, Munro, 1924, Lewis 1927…).
    Ce n’est qu’à partir des années 90 que le sujet a fait l’objet d’une véritable préoccupation et que des études ont été menées un peu partout dans le monde. Ceci conduit à une véritable prise de conscience y compris des professionnels de l’éclairage qui ont élaborés des normes pour minimiser l’impact de l’éclairage urbain notamment.
    Pour situer l’importance du phénomène, il faut considérer que près de 20% de la surface du globe peut être considérée comme atteinte par la pollution lumineuse. Ce problème de pollution lumineuse est devenu tellement prégnant qu’un atlas mondial de la pollution lumineuse a même été édité (Cinzano & al. 2001).
    Ce phénomène affecte de façon très sensible la biologie des animaux en modifiant le cycle naturel de la lumière et de l’obscurité au cours de la journée. Elle affecte également les comportements migratoires, les activités de compétition inter-spécifiques, les relations proies prédateurs et altère leurs physiologies. Beaucoup moins « médiatisées » les conséquences sur les végétaux.

Expertise, Information

  • Diagnostic de la biodiversité en Île-de-France

    Le diagnostic est proposé par Natureparif. Il passe en revue l’état de santé et les enjeux qui caractérisent les différents types d’habitats existants dans notre région, et la biodiversité qui y est associée, pour le début de la deuxième décennie du XXeme siècle. Il a vocation à constituer le socle commun préalable à la révision de la Stratégie Régionale de la Biodiversité, prévue en 2013.

Conseil, Expertise, Information

  • La Charte de l'Eclairage durable

    La Charte de l’Eclairage durable lancée par Noé propose un ensemble de bonnes pratiques pour un éclairage public qui répond aux attentes des citoyens, respecte la biodiversité et prend en compte les enjeux sociétaux liés au développement durable. Elle incite à une prise en compte de l’ensemble du cycle de vie des projets d’éclairage, pour optimiser le bilan environnemental global de l’éclairage public. La Charte de l’Eclairage durable s’inscrit dans une approche globale de gestion d’un parc d’éclairage et s’appuie sur les outils de référence déjà à disposition des collectivités pour des thèmes mieux connus (urbanisme lumière, sobriété énergétique, recyclage, etc.).

    Au service des élus et de leurs équipes techniques, la Charte les accompagne tout au long du processus d’adaptation de l’éclairage, depuis l’établissement du diagnostic en impliquant toutes les parties prenantes, jusqu’à la valorisation de la démarche auprès des citoyens. Elle les guide aussi pour faire face aux enjeux et au cadre institutionnel réglementaire liés à la biodiversité : normes actuelles, démarches françaises et européennes telles que l’Atlas de la biodiversité dans les communes (ABC), la Trame verte et bleue (TVB), etc.

Subvention

  • Règlement d'attribution des aides régionales pour la biodiversité
    Le 26 septembre 2013, le Conseil Régional a adopté sa nouvelle stratégie pour la biodiversité en Île-de- France. Cette nouvelle stratégie oriente les interventions de la Région en faveur des priorités qui découlent de la convergence des engagements nationaux en faveur de la biodiversité, des politiques européennes, du schéma régional de cohérence écologique approuvé par le conseil régional le 26/09/13 et arrêté par le préfet le 21/10/13, ainsi que de la spécificité des territoires de la région Île-de-France. Elle vise notamment à assurer une gouvernance, un suivi et à se doter de moyens de mise en oeuvre à travers les différentes politiques régionales.
    Cette stratégie vise à encourager les acteurs franciliens dans la mise en oeuvre de leurs projets en faveur de la biodiversité et à poursuivre des objectifs ambitieux. A ce titre, elle conditionne l’attribution des aides à l’adhésion à la Charte régionale de la biodiversité animée par Natureparif.

Rolex répliques de montres suisses de luxe air max france boutique en ligne